Le Val d’Abondance,pas si loin des Carroz !

Je vous emmène aujourd’hui  au nord des Alpes de Haute Savoie, dans le Chablais français, à la limite de la frontière Suisse.

On y trouve une charmante vallée, toute verte l’été et toute blanche en hiver !

C’est le Val d’Abondance, le bien nommé.

Son nom aurait peut être une origine burgonde qui voudrait dire « maison d’été » et par extension « maison d’alpage ».

Il n’est pas exclu non plus que le mot latin « abundantia » signifiant « richesse, abondance » y soit pour quelque chose…

De jolies communes jalonnent cette vallée : Abondance, La Chapelle d’Abondance, Châtel (qui touche le Suisse), Vacheresse, Chevenoz, Bonnevaux …

 

C’est beau, c’est calme, c’est vert !

Le fromage d’Abondance : une AOC traditionnelle

Et qui dit verdure, dit troupeaux !

Le Val d’Abondance est le domaine de prédilection des vaches de race Abondance, depuis plus de 15 siècles !

Adaptées au climat rude et au relief accidenté de la montagne, elles se reconnaissent à leur  robe acajou et et le pourtour marron de leurs yeux.

Elles sont réputées pour la grande qualité de leur lait et sont devenues au fil des siècles la compagne fidèle du fromage d’Abondance.

En effet, dès le Moyen Age, les chanoines, premiers habitants de la vallée, virent le fromage comme une savoureuse richesse à exploiter. Et en 1381 le fromage Abondance est même présenté aux prélats réunis en conclave à Avignon, cité des Papes. Et c’est la consécration !

Des règles très strictes de fabrication

Le lait produit est transformé cru en fromage, sans traitement thermique.

Les propriétés naturelles et gustatives liées à la flore riche des pâturages et des foins ne sont donc pas altérées. Il suffit de le déguster pour s’en rendre compte, il est d’une incomparable finesse !

Le fromage Abondance,  protégé depuis 1990 par une Appellation d’Origine Contrôlée, est aussi reconnu Appellation d’origine Protégée au niveau européen.

Un cahier des charges très précis réglementé la zone de production, bien sûr, mais aussi la production du lait, la fabrication traditionnelle du fromage dans des cuves en cuivre,  l’affinage en cave sur des planches d’épicéa d’une durée minimum de  3 mois !

 

Bref, ce délicieux fromage n’est pas le fruit du hasard, mais bien le résultat d’un savoir faire ancestral, reconnu et protégé !

Comme ça fait du bien !

Et pour ce qui est de sa dégustation, je vous donne rendez vous prochainement pour une recette ultra simple et ultra délicieuse :

le Berthoud !

Suivez-nous sur les réseaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *