Balade d’été : le lac du Vernant

lac Vernant

Si l’hiver le Vernant est le carrefour, bien encombré aux heures de pointes, entre les pistes de ski des Carroz et de Flaine, l’été, comme tout le massif, ce carrefour devenu désert, ou presque, retrouve un calme certain. Une certaine sérénité même.

Avec son parking, le Vernant devient une petite balade estivale facile à faire en famille, avec pour but, le fameux lac du Vernant.

Suivez-nous avec votre petit sac à dos et vos lunettes de soleil, on vous emmène avec nous pour un pique-nique au lac du Vernant.

Read more

Suivez-nous sur les réseaux !

Toi, t’as une belle Tête de Saix

Cette saison de ski 2016-2017, c’était le baptême du feu pour une grande nouveauté du Grand Massif : le nouveau télésiège flambant neuf Tête de Saix. Oui alors attention on prononce Tête de « Sai » hein. J’ai fait l’erreur une fois à un repas, je me suis retrouvé con. Bref une grande nouveauté pour les stations rattachées au Grand Massif à savoir, les Carroz, Flaine, Morillon et Samoens (Sixt étant moins touché par ce nouveau télésiège). Une nouveauté à 8 millions d’euros quand même (oui c’est autre chose que ton investissement sur tes nouveaux skis) qui est un véritable pari sur l’avenir pour ze big massif.

Read more

Suivez-nous sur les réseaux !

Un petit chemin …

… qui sent les pommes de pin ! Ce pourrait être le début d’une chanson, c’est plutôt la dernière petite nouveauté des Carroz.

Le chemin « Le Lay » a été entièrement réaménagé par les services municipaux. Sa partie sud permet de rejoindre facilement le centre de la station des Carroz depuis notre copropriété des Mazots. La pente a été adoucie et sécurisée. La signalétique repensée. Et il est entièrement piétonnier.

Read more

Suivez-nous sur les réseaux !

Les Carroz : une station hyper dynamique !

 

Quel chemin parcouru depuis le petit village haut savoyard des années 80 … La station des Carroz n’en finit pas de nous étonner par son dynamisme et sa vitalité. Dernière preuve ? La soirée de la  St Sylvestre.

En résumé : à partir de 18h, dégustation, en musique, d’un excellent vin chaud offert par l’office du tourisme sur la place de l’Agora ; puis somptueuse descente aux flambeaux sur la piste des Servages, à la nuit tombée ;  à 20h, magnifique feux d’artifice digne des 14 juillet de nos grandes villes ; et tout au long de la soirée, musique en live sur la place, avec un excellent groupe rock, relayé ensuite par un DJ qui n’a pas à rougir devant David Guetta ! Et nous dansâmes jusqu’à la naissance du jour … Bon, pas tout à fait, mais surtout à cause du froid !

Bref, un réveillon du 31 aux Carroz, c’est INOUBLIABLE !

Alors, l’année prochaine, vous en êtes ?

 

Suivez-nous sur les réseaux !

Pour des bagages plus légers …

Quand on loue à la montagne, l’inconvénient, c’est les bagages. Il faut en prévoir pas mal. Et les tenues de ski, c’est plus encombrant qu’un maillot de bain, c’est évident. En plus, il faut emporter le linge de maison.

Et si vous décidiez cette année de profiter d’un séjour 5*avec des bagages beaucoup plus légers … Oui, c’est possible grâce à Heidi Boutique. Pour des prix très raisonnables, Heidi Boutique vous propose à la location  des draps, des housses de couette, des taies d’oreillers, des draps de bain… bref tout ce qu’il faut pour vous assurer un séjour tout confort sans avoir à  trop vous charger. Et en plus, sur un simple appel téléphonique, le linge est préparé à l’avance et vous n’avez plus qu’à passer le prendre en arrivant en station ! Pas mal, non ?

 

Heidi Boutique

Place des Aravis (appelée aussi place du Marché !) –  Les Carroz

Tel : 04 50 90 02 54

Tarifs par semaine : paire de draps (1 ou 2 places) : 12€ ; housse de couette (1 ou 2   personnes) 8€ ; taie : 3€ ; drap de bain 4€ ; serviette de toilette 3€ ; tapis de bain 4€ ; torchon 2€

 

 

 

 

 

Suivez-nous sur les réseaux !

Les Carroz, pour les débutants aussi !

Tout le monde n’a pas son chamois d’or, autrement dit un niveau de ski à la Luc Alphand. Vous êtes débutant ? Pas de souci, les Carroz sont aussi faits pour vous. Pour une première mise en jambes, au centre du village, des pistes très faciles vous accueillent avec des téléskis gratuits (bonne idée, non ?). Mais vous pouvez aussi avoir envie de respirer l’air des sommets en prenant le télécabine. Arrivé là haut 2 pistes vertes très cool vous attendent : Plein Soleil et les Crêtes (longtemps appelée le Coin-coin, çà s’invente pas ! ) avec leurs téléskis et télésiège. Pour 18€ seulement la journée (15€ de 5 à 15 ans et gratuit en dessous de 5 ans) vous avez 2 aller-retour télécabine et la descente à volonté de ces 2 pistes ! Et Plein Soleil mérite bien son nom : elle est idéalement exposée pour revenir avec de belles couleurs aux joues ! (la crème solaire est même fortement conseillée ! ) Ainsi vous profiterez pleinement d’un magnifique panorama, d’une excellente neige, sur des pistes sympas et familiales, faites pour tous !

 

Suivez-nous sur les réseaux !

Je fonds pour la fondue !

En Haute Savoie, le fromage, c’est toute une histoire ! On s’y connait, on l’apprécie, et surtout, on le fabrique ! L’Abondance, le Comté, le Beaufort, la Tome de Savoie, le Reblochon… on a l’embarras du choix. Et sa place n’est pas seulement juste avant le dessert, on peut en faire tout un plat, si j’ose dire.

Par exemple, une fondue savoyarde !

Vous devez, pour cela, acheter 3 fromages différents (400gr de chaque si vous êtes 4) :  du Beaufort, du Comté et de l’Emmental (ou de la Tome de Savoie). Débités en petits cubes, vous les faites fondre doucement dans 25cl de vin des Abymes déjà chaud, avec un peu de muscade, dans un poêlon frotté à l’ail, en remuant sans arrêt. Et ensuite vous y trempez des petits morceaux de pain sec. Une belle assiette de charcuterie savoyarde et une petite salade verte en accompagnement, plaisir intense garanti !

Le « must » c’est d’être face à un beau feu de cheminée, dans un chouette appart aux Carroz.  Ça vous tente ? Alors n’hésitez pas, à vos claviers pour une réservation prochaine de notre appartement du Mazot, vous ne le regretterez pas !

 

Suivez-nous sur les réseaux !

Chaud le vin, chaud !

Un bon vin chaud au cœur de l’hiver c’est un pur moment de bonheur ! Sur les marchés de Noël, lors des fêtes populaires, comme la fête des Lumières à Lyon, dans les bars des stations de ski, le vin chaud est omniprésent.

Mais d’où vient cette tradition ? Depuis quand se régale t on de ce délicieux breuvage ?

Wikipédia nous apprend que le premier vin épicé fut  élaboré à l’époque de l’Empire romain.Du miel était mis à bouillir dans du vin, puis y étaient rajoutées des épices : poivre, mastic, nard, laurier, safran, ainsi que des noyaux de dattes torréfiés et des dattes trempées préalablement dans du vin.Le tout était ensuite dilué dans du vin de qualité afin que le mélange soit doux.

Au XIIe siècle, un vin épicé appelé « pimen ou piment » est cité par Chrétien de Troyes.Au XIIIe siècle, la ville de Montpellier est réputée pour faire le commerce de vins épicés.  Sa fabrication était possible grâce au port de Lattes qui recevait les épices venues d’Orient. Sa renommée fut telle que Henri III d’Angleterre s’en fournissait pour sa table.  Ce vin avait pour nom garhiofilatum, un mot du latin médiéval désignant le clou de girofle, épice reine des vins épicés. En Suède, s’installa une tradition du vin chaud quand le roi Gustav Vasa, grand amateur se le fit préparer avec un vin du Rhin, du sucre, du miel et des épices (cannelle, gingembre, cardamome et clous de girofle).Dès les années 1890, la tradition du vin chaud s’amplifia lors de la période de Noël. Chaque marchand de vin proposait sa propre version qu’il vendait dans des bouteilles aux étiquettes ludiques.

Outre la Suède et les pays scandinaves, le vin chaud est particulièrement apprécié dans les pays germaniques sous le nom de Glühwein, surtout pendant les marchés de Noël, typiques en Allemagne, en Alsace, en Autriche, en Suisse comme en Belgique et aux Pays-Bas ou même en Pologne, au Luxembourg, en République tchèque et en Roumanie. Le mot dérive de l’allemand glühen, recuire, et de wein, vin (ne pas le confondre avec le vin cuit). En France, il était appelé autrefois vin à la française, c’était un vin chaud et sucré aromatisé avec de la cannelle qui se servait dans toutes les auberges à la fin du XIXe siècle. Depuis les Alpes, le vin chaud s’est répandu aussi en Italie, où il est connu sous le curieux nom français de vin brûlé.

En tout cas c’est un vrai régal, légèrement différent, il est vrai, d’un établissement à l’autre.

Celui servi à la Pointe Noire, place de l’Ambiance aux Carroz, est délicieux. Il nous fait voir la vie en rose !  ( à consommer avec modération, bien entendu ! )

 

Suivez-nous sur les réseaux !